"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

09 décembre 2017

Conception de la Mère de Dieu par sainte Anne

 Conception de la Très-Sainte-Mère de Dieu par Sainte Anne

Comme Eve tu enfantes, pourtant sans tristesse;
car, sainte Anne, en ton sein tu portes l'allégresse.
C'est le neuvième jour que sainte Anne conçoit
en aïeule de Dieu la Mère de son Roi.
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous.
Amen.


Tropaire, t. 4

En ce jour sont brisées les chaînes de la stérilité, * car Dieu exauce la prière d'Anne et de Joachim: * il leur promet clairement la naissance inespérée * de la divine enfant qui doit à son tour * enfanter l'Infini dans la chair des mortels, * celui même qui ordonne à l'Ange de lui crier: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Kondakion, t. 4

L'univers célèbre en ce jour * la Conception d'Anne survenue par divine volonté: * elle conçoit en effet * celle qui à son tour concevra * de manière ineffable le Verbe de Dieu.

Ikos

Toi qui, malgré son âge avancé, * accordas jadis à Sara * en vertu de ta promesse et de ta protection * un fils, le patriarche Isaac, * toi qui ouvris, Seigneur tout-puissant, * le stérile sein d'Anne, la mère du prophète Samuel, * à présent regarde vers moi, * agrée aussi ma supplication, * accomplis ma demande, criait en pleurant * Anne la stérile, et le Bienfaiteur l'exauça; * c'est pourquoi elle conçut dans la joie * la Vierge qui à son tour concevra * de manière ineffable le Verbe de Dieu.

Exapostilaire (t. 3)

Verbe qui rachetas au prix de ton sang * ton Eglise sainte, vénérable et digne d'admiration, * veuille en ton Esprit, Dieu de bonté, * la renouveler et l'embellir de ta divine splendeur, * toi dont la majesté glorifie * ceux qui célèbrent dignement la Dédicace de ta maison.

Dans sa miséricorde, le Seigneur * entendit les gémissements de sainte Anne et lui donna * la seule inépousée qui enfanta la Clarté * pour les confins de l'univers de merveilleuse façon; * ce que voyant, l'illustre Joachim * exulta d'allégresse et fut saisi d'admiration.

La Sagesse de Dieu a bâti sa maison, * d'un stérile sein la Mère de Dieu, * la Vierge Marie que d'âge en âge nous disons bienheureuse.

07 décembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 5/5)


Les 5 points de l'examen de sa conscience pour bien se préparer à la Confession


4. Je suis tout orgueil et égoïsme des sens.
Toutes mes actions le confirment. Voyant quelque chose de bon en moi, je désire le mettre en vue ou en faire mon orgueil devant d'autres ou en moi-même pour m'admirer de ce bien. Bien que j'affiche une humilité extérieure, je l'impute cependant toute entière à mon propre mérite et me considère comme supérieur aux autres, ou tout au moins pas plus mauvais qu'eux. Si je remarque une faute en moi, j'essaie de l'excuser, de la cacher en disant "je suis fait ainsi" ou "je ne suis pas à blâmer". Je me mets en colère contre ceux qui ne me traitent pas avec respect et les juge incapables d'apprécier la valeur des gens. Je me vante de mes dons ; mes échecs dans les entreprises, je les considère comme une insulte personnelle. Je trouve du plaisir dans le malheur de mes ennemis. Si je m'efforce à quelque chose de bien, c'est dans le but d'en tirer de la gloire, une satisfaction spirituelle ou une consolation terrestre. En un mot, je fais continuellement une idole de moi-même, et la sers sans arrêt, cherchant en toute chose une nourriture pour mes passions et pour mes convoitises.

5. A l'examen de tout cela, je vois que je suis orgueilleux, corrompu, incroyant, sans amour pour Dieu et que je hais mon prochain. Quel état pourrait être plus coupable ? La condition des esprits des ténèbres est meilleure que la mienne. Eux, bien qu'ils n'aiment pas Dieu, qu'ils haïssent les hommes et vivent d'orgueil, du moins croient et tremblent. Mais moi ? Peut-il y avoir un destin plus terrible que celui qui se présente à moi, et quelle sentence sera plus sévère que celle qui jugera la vie insouciante et folle que je reconnais en moi-même ?

Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

05 décembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 4/5)


Les 5 points de l'examen de sa conscience pour bien se préparer à la Confession

3. Je n'ai aucune foi religieuse.
Ni dans l'immortalité, ni dans l'Évangile. Si j'étais fermement persuadé sans aucun doute qu'au delà de la tombe se trouvent la vie éternelle et la récompense des actes de cette vite, j'y penserais continuellement. L'idée même d'immortalité m'emplirait de crainte et je mènerais cette vie-ci comme un étranger qui se préparer à rentrer dans son pays natal.
Au contraire, je ne pense même pas à l'éternité, et je considère la fin de cette vie sur terre comme la limite de mon existence. Cette secrète pensée naît en moi : "Qui sait ce qui survient au moment de la mort ?" Si je dis que je crois à l'immortalité, c'est une simple affirmation mentale et mon coeur est fort éloigné d'en avoir la ferme conviction. Ma conduite et mon souci constant de satisfaire la vie des sens en témoignent de toute évidence.
Si mon coeur avait foi dans le saint Évangile comme Parole de Dieu, je m'en préoccuperais continuellement, je l'étudierais, j'y trouverais mes délices et j'y attacherais mon attention avec une profonde ferveur. La sagesse, la grâce, l'amour y sont cachés. Je ferais jour et nuit ma joie de l'étude de la Loi de Dieu. En Lui serait ma nourriture, mon pain quotidien, et mon coeur garderait spontanément Ses Lois. Rien sur terre n'aurait assez de force pour m'en détourner.
Au contraire, si de temps à autre je lis ou entends la Parole de Dieu, ce n'est guère alors que par nécessité ou pour l'amour en soi de connaître. D'ailleurs, je n'y prête pas une très grande attention, et je la trouve morne et sans intérêt. Je parviens généralement à la fin de ma lecture sans aucun profit, toujours prêt à changer pour une lecture mondaine à laquelle je prends plus de plaisir et où je trouve des sujets nouveaux et intéressants.


Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

03 décembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 3/5)


Les 5 points de l'examen de sa conscience pour bien se préparer à la Confession

2. Je n'aime pas mon prochain non plus.
Car non seulement je ne suis pas capable de sacrifier ma vie pour lui (comme le demande l'Évangile), mais je ne renonce même pas à mon bonheur, mon bien-être et ma paix pour le bien de mon prochain. Si je l'aimais comme moi-même, comme l'ordonne l'Évangile, ses malheurs m'affligeraient et son bonheur me réjouirait.
Mais au contraire, j'écoute sur mon prochain des histoires curieuses et malheureuses, et je ne suis point affligé. Je ne m'en trouble nullement ou, ce qui est pire, j'y prends un certain plaisir. La mauvaise conduite de mon frère, au lieu de la cacher avec amour, je la proclame avec malice. Son bien-être, ses honneurs et ses joies ne me réjouissent pas comme pour moi-même, et je n'en ressens aucun plaisir, comme s'ils m'étaient tout à fait étrangers. Qui plus est, ils suscitent insidieusement en moi l'envie ou le dédain.


Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

01 décembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 2/5)


Les 5 points de l'examen de sa conscience pour bien se préparer à la Confession

1. Je n'aime pas Dieu.
Car si j'aimais Dieu, je penserais continuellement à Lui avec une joie profonde. Chaque pensée de Dieu me donnerait plaisir et délices. Au contraire, bien plus souvent et bien plus ardemment, je pense aux choses du monde, et penser à Dieu est pour moi labeur et séchresse. Si j'aimais Dieu, parler avec Lui dans la prière serait ma nourriture et ma joie, et cela m'entraînerait à une communion ininterrompue avec Lui. Mais au contraire, non seulement je ne trouve aucun délice dans la prière, mais pire, je trouve que c'est un effort. Je lutte avec aversion, je suis affaibli par la paresse, et je suis prêt à m'empresser à n'importe quelle futilité pour peu qu'elle raccourcisse la prière et m'en détourne. Mon temps s'envole avec des occupations sans importance, mais quand je suis occupé avec Dieu, quand je me mets en Sa présence, chaque heure me semble longue comme une année. Celui qui aime quelqu'un y pense tout le jour, sans arrêt, s'en représente l'image, prend soin de lui, et en aucune circonstance l'être aimé ne quitte ses pensées. Quant à moi, de toute la journée, c'est à peine si je réserve ne fut-ce qu'une heure pour me plonger dans la mémoire de Dieu, pour enflammer mon coeur pour Lui, alors que j'abandonne avec empressement 23 heures en ferventes offrandes aux idoles de mes passions.
Je ne demande qu'à parler de sujets frivoles et de choses qui dégradent l'âme. Cela me fait plaisir. Mais s'il s'agit de méditer sur Dieu, c'est l'aridité, l'ennui et la paresse. Même si je suis involontairement conduit par d'autres à un sujet spirituel, je m'efforce de vite détourner la convesation pour qu'elle convienne à mes désirs. Je suis insatiablement curieux des nouveautés et des événements politiques. Je cherche avec ardeur à satisfaire mon amour pour les connaissances de la science et de l'art. Mais l'étude de la Loi de Dieu, la connaissance de Dieu et de la Foi ont peu d'attrait pour moi, et ne répondent pas à un besoin de mon âme. Non seulement je les considère comme occupation non-essentielle pour un Chrétien, mais encore, à l'occasion, comme une sorte de superflu dont je m'occuperais peut-être pendant mes loisirs, aux moments perdus. En définitive, si l'on reconnaît l'amour de Dieu à l'observance de Ses Commandements ("Si vous M'aimez, vous observerez Mes Commandements" dit notre Seigneur Jésus-Christ), non seulement je ne les observe pas, mais encore, je m'efforce peu de le faire, et en toute vérité, il en résulte que je n'aime pas Dieu. C'est ce que dit saint Basile le grand : "La preuve qu'un homme n'aime pas Dieu et Son Christ réside dans le fait qu'il n'observe pas Ses Commandements."



Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

30 novembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 1/5)


"D'abord, ne confesse pas des péchés dont tu t'es déjà repenti et qui t'ont été pardonnés. Car ce serait mettre en doute le pouvoir du Sacrement de Confession.
Ensuite, ne rappelle pas à ton souvenir les autres personnes qui ont été associées à tes péchés. Ne juge que toi-même.
Troisièmement, les saints Pères nous défendent de mentionner toutes les circonstances des péchés, et nous disent de les confesser en termes généraux, de façon à écarter la tentation tant de nous-même que du prêtre.
Quatrièmement, tu es venu te repentir et tu ne te repens pas de ne pas savoir te repentir - c'est à dire que ta confession est tiède et négligente.
Cinquièmement, tu t'es étendu sur tous ces détails, mais le plus important, tu ne l'as pas retenu : tu n'as pas exposé les péchés les plus graves de tous. Tu n'as pas confessé et inscrit sur ta lettre que tu n'aimes pas Dieu, que tu hais ton prochain, que tu ne crois pas au Verbe de Dieu, et que tu es tout orgueil et ambition. Le mal s'enracine dans ces quatres péchés où réside toute notre dépravation spirituelle. Ils sont les racines maîtresses d'où jaillissent les rejetons de tous les péchés auxquels nous succombons.
Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

28 novembre 2017

faites le bien, ça ne sera jamais perdu! (st Jean)


Aucun bien, d'aucune sorte, quelqu'insignifiant qu'il soit, ne sera dédaigné par le Juge équitable. Si les péchés doivent être recherchés avec une telle minutie que nous devrons donner une réponse pour chaque parole, désir ou pensée, combien plus les actes bons, si minimes soient-ils, seront pris en considération et compteront devant notre Juge plein d'amour!"
Saint Jean Chrysostome
(citat : 5ème récit du Pèlerin Russe)

27 novembre 2017

Ne fuyez pas les épreuves (saint Maxime)

Tant que vous aurez de mauvaises habitudes, ne rejetez pas les épreuves, car par elles, vous pourrez acquérir l’humilité et vous débarasser de votre orgueil.
Saint Maxime le Confesseur




'As long as you have bad habits do not reject hardship, so that through it you may be humbled and eject your pride.'
St. Maximos the Confessor

22 novembre 2017

Une vie incompréhensible?


Lorsque vous ne comprenez pas ce qui vous arrive dans la vie, fermez simplement les yeux, respirez profondément et dites "Seigneur, je sais que tout est entre Tes mains. Aide-moi simplement à franchir cette étape-ci."
Amen!

19 novembre 2017

Pourquoi aller l'église le dimanche? (st Justin)


Nous nous rassemblons le dimanche parce que c'est le premier jour où Dieu, ayant réalisé un bouleversement dans la ténèbre et la matière, créa le monde. Et Jésus-Christ notre Sauveur Se releva des morts ce même jour.
Saint Justin le philosophe martyr, vers 150

18 novembre 2017

Le Christ est tout (st Porphyrios)

Le Christ est tout. Il est la joie, Il est la vie, Il est la lumière. Il est la vraie lumière qui rend l'homme joyeux, débordant de bonheur; Il lui fait voir tout et tous, Il lui fait ressentir tout pour tous, et lui fait vouloir que tous soient avec lui, tous avec le Christ.
Saint Porphyrios


17 novembre 2017

la prière et l'encens

Que ma prière monte devant toi comme l’encens,
l’élévation de mes mains comme le sacrifice du soir.

Ps 140,2 (LXX)

16 novembre 2017

14 novembre 2017

qui peut nous parler de Jésus- Christ?

Excusez-nous monsieur, auriez-vous un moment pour parler de Jésus?



Oui, bien sûr, que voudriez-vous en apprendre?

13 novembre 2017

Le christianisme, rempart contre la folie du monde! (opinion athée)

 une perle repiquée sur FB:
"Je ne connais pas de chrétien qui fasse exploser des immeubles, qui commette des attentats-suicides, pas plus que de dénomination chrétienne qui juge que l'apostasie mérite la peine de mort.

Le christianisme pourrait effectivement être notre meilleur défense face aux formes de religions aberrantes qui menaçent le monde."

Richard Dawkins
Athée convaincu, défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l'athéisme.

12 novembre 2017

Intolérance et autorités

Comme nous dit saint Paul (Romains 13 largement extrapolé!), il faut toujours se montrer obéissant face aux autorités se revendiquant de la "libre pensée" et exigeant que nous leur obéissions.
Même lorsqu'ils font preuve, comme à l'accoutumée, de leur intolérance face à ce qui refuse de penser comme eux ;-)

11 novembre 2017

priez pour nos anciens combattants

Voyez donc dans nos cérémonies patriotiques, dès qu'il n'y a pas de presse ou de télé', il n'y a plus personne. Tous ont oublié le prix du sang versé pour notre liberté. Nous pouvons aller à l'église parce qu'ils ont donné leur vie pour que nous soyons libres.
Et n'allons JAMAIS au magasin acheter quoi que ce soit un jour pareil. Peu importe le motif, c'est insulter nos héros au quotidien, nos malheureux pioupious qui ont souffert tant d'années durant pour ces guerres monstrueuses voulues par le grand Capital (ou les révolutions qui s'y opposent, tous sont pareils).
Prions pour nos anciens combattants. Mémoire éternelle!


09 novembre 2017

Comment approcher Dieu (staretz Thaddée)


Lorsqu'Il est venu habiter parmi nous, Il nous a montré la manière de vivre : dans la simplicité, l'humilité et la douceur. Nous devions L'approcher de la manière dont Il nous a créés - tels des enfants innocents.
Staretz Thaddée de Vitovnitsa

07 novembre 2017

saint Nectaire visite Mons (Belgique) 08-09.11.17


A l'occasion de la fête paroissiale à Mons, un reliquaire de saint Nectaire d'Égine sera proposé à la vénération des fidèles.
Vigile avec Divine Liturgie eucharistique le 8 novembre 2017 à 18h30. Office d'intercession à saint Nectaire le 9 novembre à 18h30.

06 novembre 2017

Pourquoi Dieu m'a-t'Il donné la vie? (st Jean)


Pourquoi Dieu m'a-t'Il donné la vie? Afin que je me tourne vers Dieu de tout mon coeur, pour ma purification et mon repentir. Souvenez-vous en et amendez-vous.
Saint Jean de Cronstadt

05 novembre 2017

Baptême par immersion? Aussi dans l'Occident chrétien orthodoxe, au 1er millénaire

Canon local de l'église anglo-saxonne du 9ème siècle sur la triple immersion:

"Que les presbytres sachent aussi que lorsqu'ils administrent le Baptême, ils ne doivent pas verser l'eau bénite sur la tête des bébés, mais qu'ils soient toujours immergés dans les fonts baptismaux, comme le Fils de Dieu Lui-même l'a fait pour tous les croyants lorsqu'Il a été par trois fois immergé dans le Jourdain."
11ème canon du 2ème Concile de Calcuith, Angleterre, anno 816





Local Canon of the 9th Century Anglo-Saxon Church on Triple Immersion:

"Let presbyters also know that when they administer Baptism they ought not to pour the consecrated water upon the infants' heads, but let them always be immersed in the font; as the Son of God Himself afforded an example unto all believers when he was three times immersed in the river Jordan." 11th Canon of the Second Council of Calcuith, England, AD 816

04 novembre 2017

Divine Liturgie de saint Jean Chrysostome "in extenso" à la télévision belge 05.11.17




Sur décision de s.e. le métropolite de Belgique, la RTBF est venue filmer la Divine Liturgie à l'église des saints Anargyres, à Binche. La diffusion aura lieu ce dimanche 5 novembre 2017 - RTBF2, 10h du matin
https://www.rtbf.be/tv/guide-tv/detail_culte-orthodoxe-divine-liturgie-de-saint-jean-chrysostome?uid=1584111498668&idschedule=50822678a65b17449e8fbc71d1769064

C'est la toute première fois que la télé francophone publique belge filme et diffuse in extenso la Liturgie. Il a fallu "raccourcir" pour ne pas dépasser l'heure d'émission impartie - d'où pas de répétition des chants en 2 langues, et donc il n'y a quasiment pas de chants en grec. Cela a aussi été abrégé là où le trebnik permet de passer certains éléments. Car d'habitude cela commence à 8h30 pour terminer vers minimum 11h30.
Liturgie chantée sur "tons grecs".




03 novembre 2017

La solidarité humaine va plus loin (st Nicolas)



Une bonne ou une mauvaise parole que nous proférons à propos d'une personne, même si elle l'est dans le plus grand secret, est ressentie par tout l'univers et par le Créateur des sentiments.
saint Nicolas Velimirovic

02 novembre 2017

Ne faites le bien que par amour de Dieu (st Ambroise)


Si vous faites le bien, ne le faites que pour Dieu. Dès lors ne prêtez aucune attention à l'ingratitude des gens. N'attendez aucune récompense ici-bas, mais du Seigneur au ciel. Si vous en attendez ici - ça sera en vain et vous aurez à endurer la privation.
Saint Ambroise d'Optina

01 novembre 2017

31 octobre 2017

Halloween, symptôme d'une société malade

Psaume 105,47-48 (LXX)
"Sauve-nous, Seigneur notre Dieu, et rassemble-nous d’entre les nations pour que nous confessions Ton Saint Nom, et que nous mettions notre gloire à Te louer.
Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, depuis toujours et pour les siècles ; et tout le peuple dira : amen, amen!
"




30 octobre 2017

la vraie vie (hiéromartyr Daniel Sysoev)


Souvenez-vous que la vie, c'est une école, et le Paradis une université. Et la vraie vie commence après le Jugement Dernier.
P. Daniel Sysoev, hiéromartyr

28 octobre 2017

Assailli de mauvaises pensées? (s. Païssios)

Quelqu'un demandait à l'Ancien Paisios, "Père, les mauvaises pensées me dérangent parfois." L'Ancien répondit: "Qu'elles volent comme un hélicoptère, mais qu'elles n'atterrissent pas dans ton âme. Elles finiront par partir."




Someone asked Elder Paisios, "Elder, bad thoughts bother me sometimes." The Elder answered: "Let them fly like a helicopter but do not allow them to land in your soul. Eventually they will go away."

27 octobre 2017

Qui ira dans l'hadès / enfer?


Ceux qui vont se retrouver en enfer (hadès) ne le seront pas du fait que Dieu ne voudrait pas d'eux, mais parce qu'eux ne veulent pas de Dieu.

"Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il lui a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais aie la vie éternelle" (Jn 3,16)

It's later than you think

26 octobre 2017

Pas de progrès spirituel? Confiez-vous encore plus au Christ (st Païssios)

"Nous ne devons pas désespérer lorsque nous luttons, mais que nous ne voyons aucun progrès, en restant continuellement à zéro. Tous les gens gagnent des zéros avec leur force humaine, certains plus et d'autres moins. Le Christ, voyant notre petit effort humain, place le numéro un devant nos zéros, et ainsi ils acquièrent de la valeur et nous pouvons percevoir une certaine amélioration. Ainsi, nous ne devons pas désespérer, mais espérer en Dieu."
Saint Païssios l'Athonite

25 octobre 2017

La purification par les épreuves (saint Jean)


"Le même feu qui purifie l'or, consume le bois; de même, le même feu de tribulation purifie et affine les justes, tandis que les méchants, comme le bois sec, en sont réduits en cendres."
Saint Jean Chrysostome

23 octobre 2017

Saints Porphyrios et Païssios à propos de notre époque contemporaine

Notre époque est comme celle du Christ. Le monde était alors dans un état terrible. Dieu, cependant, a eu pitié de nous. Et maintenant, nous ne devons pas perdre espoir. Je vois au milieu des calamités qu'un homme de Dieu apparaît, qui ramènera et unira le monde vers le bien.
Saint Porphyrios de Kavsokalyvia

Aujourd'hui, il y a plus de paroles et de livres et moins d'exemples vivants. Nous admirons les saints Athlètes de notre Église, mais sans comprendre à quel point ils ont lutté, parce que nous ne nous sommes pas battus nous-mêmes. Si nous l'avions fait, nous apprécierions leur souffrance, nous les aimerions encore plus et nous nous efforcerions avec amour de les imiter. Le bon Dieu prendra bien sûr en considération l'époque et les conditions dans lesquelles nous vivons, et Il jugera chacun de nous en conséquence. Si nous nous efforçons ne fut-ce que d'en faire un peu, nous mériterons la couronne plus que nos ancêtres.
saint Païssios l'Athonite





Our age is like the age of Christ. Then, the world had reached a terrible state. God, however, felt sorry for us. And now, we should not loose hope. I see amidst calamities that a man of God appears, who will bring back and unite the world towards the good.
St Porphyrios of Kavsokalyvia

Today, there are more words and books and fewer living examples. We admire the holy Athletes of our Church, but without understanding how much they struggled, because we have not struggled ourselves. Had we done so, we would appreciate their pain, we would love them even more and strive with philotimo to imitate them. The Good God will of course take into account the age and conditions in which we live, and He will ask of each one of us accordingly. If we only strive even a little bit, we will merit the crown more than our ancestors.
St Paisios the Athonite

22 octobre 2017

Ne pas se construire des images quand on prie (st Grégoire)

"C'est pourquoi, afin que "le visage puisse s'élever dans la prière pure", il importe qu'avant les temps de prière, tout ce qui peut être reproché dans l'acte de prière soit examiné avec attention, et que l'esprit, lorsqu'il s'éloigne de la prière, se hâte de s'exprimer de la manière dont il désire apparaître au Juge au moment même de la prière. Car nous avons souvent des pensées impures ou interdites dans l'esprit, lorsque nous sommes dissipés dans nos prières.
Et quand l'esprit s'est élevé jusqu'aux exercices de la prière, poussé à reculer, il est sujet aux images des choses par lesquelles il était volontairement étouffé, alors qu'il n'était pas à l'action. Et l'âme est maintenant comme avant, sans capacité d'élever la face de Dieu, en ce que l'esprit est effacé à l'intérieur, elle rougit des souillures de la pensée polluée. Souvent, nous sommes prêts à nous occuper des préoccupations du monde, et quand après de telles choses nous nous appliquons à la prière, le mental ne peut pas s'élever aux choses célestes, en ce que la charge de la sollicitude terrestre l'a submergé, et le visage n'est pas purifié dans la prière, en ce qu'il est souillé par la boue de l'imagination qui s'étend.
Saint Grégoire le Grand, "Morales sur Job"





"Therefore that 'the face may be lifted up in prayer without spot,' it behooves that before the seasons of prayer everything that can possibly be reproved in the act of prayer be heedfully looked into, and that the mind when it stays from prayer as well should hasten to shew itself such, as it desires to appear to the Judge in the very season itself of prayer. For we often harbour some impure or forbidden thoughts in the mind, when we are disengaged from our prayers.
And when the mind has lifted itself up to the exercises of prayer, being made to recoil, it is subject to images of the things whereby before it was burthened of free will whilst unemployed. And the soul is now as were without ability to lift up the face of God, in that the mind being blotted within, it blushes at the stains of polluted thought. Oftentimes we are ready to busy ourselves with the concerns of the world, and when after such things we apply ourselves to the business of prayer, the mind cannot lift itself to heavenly things, in that the load of earthly solicitude has sunk it down below, and the face is not shewn pure in prayer, in that it is stained by the mire of grovelling imagination."
St. Gregory the Great in "Morals on Job"

20 octobre 2017

Rendre grâce en tout (st Ambroise)


Nous devons commencer à rendre grâce pour tout. Le début de la joie, c'est d'être satisfait de notre situation.
Saint Ambroise d'Optina

19 octobre 2017

Prières pour le Portugal, l'Irlande, l'Espagne, et autres pays frappés de catastrophes naturelles



« Chers Pères et Frères, pouvons-nous augmenter la supplication pour le monde et pour les personnes? L’image jointe de catastrophe cosmique nous bouleverse... après les désastres liés récemment aux ouragans... Pouvons-nous ajouter dans la liturgie, et dans tous les offices: “pour les pays dévastés par les cataclysmes, Portugal, Espagne, Irlande... (ajouter les noms de pays!) et pour les personnes sinistrées, prions le Seigneur!” ou même dire l’acathiste à la Mère de Dieu en ajoutant une ou plusieurs des prières qui sont page 531 du Grand Euchologe – en les adaptant éventuellement? Ou l’office de Paraclisis... Nos paroisses ont la mission de porter le monde dans leur prière. »
Père Marc-Antoine Costa de Beauregard

18 octobre 2017

17 octobre 2017

Se dire ou être Chrétien? (st Ignace)


Il ne nous est pas demandé de simplement nous appeler Chrétiens. Il nous est demandé d'ÊTRE Chrétiens à travers nos actes.
Saint Ignace d'Antioche

16 octobre 2017

Ne pas idéaliser autrui (p. Rafaïl)


Lorsque quelqu'un apprend à ne pas attendre grand chose et accepte la réalité pour ce qu'elle est vraiment.. avec toutes ses erreurs et les manquements.. alors il perd progressivement ses illusions. Il n'est tout simplement pas possible d'idéaliser autrui.
Archimandrite Rafaïl Karelin

15 octobre 2017

Un signe de la miséricorde divine (st Silouane)


Lorsque Dieu veut montrer Sa miséricorde envers une personne, Il inspire quelqu'un d'autre afin de prier pour cette personne, et Il l'aide dans cette prière.
saint Silouane l'Athonite

14 octobre 2017

Les vexations et l'orgueil (saint Jean)

"Veillez rigoureusement à vous protéger de toute poussée d'orgueil: il apparaît imperceptiblement, surtout en temps de vexation et d'irritabilité contre les autres pour des causes insignifiantes."
Saint Jean de Cronstadt.





"Keep a strict watch against every appearance of pride : it appears imperceptibly, particularly in time of vexation and irritability against others for unimportant causes."
Saint John of Kronstadt.

13 octobre 2017

12 octobre 2017

Un patriarche parle à sa jeunesse..


"Plus haut que la loi ne peut se trouver que l'amour, plus haut que le droit, la miséricorde, et plus haut que la justice seulement le pardon!"
Le patriarche Alexis II
 

(Ceux que lire ce patriarche dérange, c'est leur droit, il y a d'autres articles sur ce blog, donc on s'entiendra là, merci d'avance! JM)


Traduction de Laurence (et merci de m'avoir permis sa republication)


--------------------------------------------------
 Déclaration du défunt patriarche Alexis II, de sainte mémoire, à la jeunesse russe
Mes chers enfants
J'ai 62 ans. Vous êtes à peu près trois fois plus jeunes. Il est évident que vous aurez à vivre dans un monde qui sera très différent de celui où j'ai passé toute ma vie, à l'exception de la dernière période la plus difficile qu'il me reste à vivre. La société dans laquelle vous vivrez sera plus dure.
J'espère qu'elle comportera moins de pression extérieure, étatique. Mais elle nous poussera d'elle-même à l'action, au choix, à l'activité incessante, à la lutte pour survivre et réussir. Et le fardeau de la liberté est toujours dur, toujours difficile.
La société dans laquelle vous allez entrer (ou dans laquelle on vous conduit) sera sans précédent dans l'histoire. Ce n'est pas un compliment que je lui fais. C'est un avertissement que je vous donne. Le fait est que pour la première fois, une société d'économie concurrentielle va se fonder dans les CONDITIONS d'un effondrement spirituel. La société de l'économie de marché en Europe est née dans le milieu du sévère puritanisme protestant, qui donna une valeur morale et religieuse à l'activité économique et sociale de l'homme. a son tour, l'Eglise Catholique, sortie de la Contre-réforme plus forte qu'elle n'y était entrée, a aidé l'homme à se libérer de "l'unidimension" économique, lui a rappelé qu'il était, avec tous ses semblables, avant tout un enfant de Dieu, et seulement en second lieu, un entrepreneur ou un ouvrier. C'est ce que peut donner aussi, avec beaucoup d'autres rappels spirituels indispensables, notre Eglise Orthodoxe Russe. Mais seront-ils nombreux, ceux qui sont prêts à nous écouter?
Faut-il convaincre aujourd'hui quelqu'un que même dans les années de la perestroïka, notre société dans son ensemble n'est pas devenue plus spirituelle? Il y a des gens, et grâce à Dieu, ils sont assez nombreux, qui ont pu sérieusement s'approcher du monde chrétien et sont devenus plus doux, plus profonds, plus graves. Mais en voyez-vous beaucoup parmi vos amis et êtes-vous prêts vous-mêmes à prendre leurs avis au sérieux?
Aujourd'hui notre société n'a en fait pas de valeurs nationales communes, et les gens qui créent une nouvelle façon de vivre n'ont pas d'inspiration religieuse. C'est pourquoi je crains que les changements, les changements indispensables et inévitables, vont dégringoler lourdement sur beaucoup de destins. Y compris les vôtres. Dieu vous donne le courage et la patience, la capacité de supporter l'adversité, et surtout, qu'il vous donne la faculté de discerner quand vous-mêmes causez du mal aux autres.
Vous allez vivre dans une nouvelle Russie. Dans la Russie qui s'en va maintenant, la Russie communiste, nous n'avons pas seulement beaucoup perdu, nous avons aussi trouvé quelque chose. En particulier, quand l'activité extérieure, sociale était dangereuse, quand l'état diffusait un froid corrosif, les gens ont appris à chérir la chaleur des relations humaines, la chaleur de la vie familiale, ils ont acquis la sage faculté d'être en paix avec leur âme. Les gens avaient peur de s'ouvrir à n'importe qui mais le faisaient entièrement avec quelques proches. Ils avaient faim de vérité et souffraient d'un déficit d'information, mais d'un autre côté, prisaient chaque parcelle de vérité de toute la profondeur de leur âme. Comme je voudrais que cette honnêteté vis à vis de soi-même, devant la Vérité, et aussi cette chaleur humaine et spirituelle fût votre héritage dans le monde où vous allez vivre.
Je suis moine, je n'ai pas de famille, pas d'enfants. Mais je sais au nom de quoi j'ai renoncé à cette grande joie terrestre. On peut renoncer à l'amour pour une seule personne et pour celles qui viendront au monde en conséquence de cet amour au nom d'un autre amour, plus grand, l'amour de Dieu, au nom de la vocation, de la possibilité de se consacrer entièrement au service de tous. Mais j'éprouve une grande amertume à voir tant de jeunes gens renoncer aux enfants au nom de buts très différents et sans commune mesure, au nom du "confort" quotidien. Et non seulement ils y renoncent, mais ils les tuent, ils ne leur permettent même pas de naître, les tuant dans le sein maternel... Le monde dans lequel vous entrez peut devenir celui des assassins sans remords, des assassins qui ne comprennent même pas ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont approuvé. Le christianisme dit que l'homme vient au monde pour qu'après lui, celui-ci devienne au moins un tout petit peu plus clair et meilleur. Le christianisme nous dit qu'on vient au monde pour donner, et non pour utiliser. Et avant tout, on doit se donner soi-même. Je crains qu'aujourd'hui, on soit élevé comme une sorte de «machine à sensations », au plaisir de laquelle doit servir tout le monde environnant. Je dois vous prévenir que le christianisme voit autrement la place de l’homme. Souvenez-vous de la Crucifixion du Christ, souvenez-vous comme il a aimé le monde. Ou bien rappelez-vous les paroles de Pasternak sur la vie humaine : « La vie n’est pourtant qu’un instant, que la dissolution de nous-mêmes en tous les autres, comme une offrande que nous leur faisons ».
Etre chrétien est difficile. Mais c’est justement le christianisme qui a rajeuni le monde. Oui, dans l’Orthodoxie, les anciens, qui ont reçu leur sagesse de l’enseignement de leurs pères spirituels, ont beaucoup d’importance. Mais s’il advient à quelqu’un d’entre vous le bonheur de rencontrer un prêtre, un starets vraiment spirituel, vous verrez combien vit en lui de jeunesse, de joie, de lumière, de forces intérieures et de paix. « Je suis venu, dit le Christ, pour vous donner la vie, et la vie en abondance » (Jean 10.10). Et si la jeunesse est le symbole de la plénitude de la vie, alors le christianisme est vraiment la voie des jeunes.
Que ne vous trouble pas le fait qu’il y ait plus, en nos églises, de vieilles que de jeunes. Dans l’Eglise, il y a aussi de la place pour vous. Et dans votre âme, il y a une place que Dieu a créée pour séjourner en vous-mêmes. Et si cette place est emplie par le Dieu Vivant, et non par des idoles, y compris celle de l’amour-propre et du souci de son propre bien-être, alors en votre âme vous acquerrez le Courage de supporter les avanies du futur, et la miséricorde pour les adoucir, et ‘amour pour ne pas redouter les gens qui ont besoin de vos soins. Que Dieu vous délivre de l’amour de vous-mêmes et vous donne l’esprit de la prière !
Je suis un serviteur du culte. Mais que ne vous trouble pas le fait que les prêtres soient habillés de noir. La joie de Dieu et du salut de l’homme nous la portons dans nos cœurs, car ce n’est pas en vain que le Seigneur dit : « Que ma joie soit avec vous, et votre joie sera complète… Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble ni ne s’effraie ». (Jean 15, 11 ; 14.27). La couleur de nos vêtements souligne la pureté de notre joie, la différencie de ce qui peut satisfaire l’homme en un monde sans Dieu.
Et si au cours de votre vie, vous sentez qu’au fond de votre cœur il y a un vide que rien de ce que vous rencontrez dans le monde ne peut combler, souvenez-vous que le Christ existe, et l’Eglise qui témoigne d’elle-même par les paroles de l’apôtre : « considérés comme des imposteurs, quoique sincères et véritables, comme inconnus, quoique très connus ; comme toujours mourants, et vivants néanmoins ; comme châtiés mais non jusqu’à être tués ; comme tristes et toujours dans la joie ; comme pauvres et enrichissants plusieurs ; comme n’ayant rien et possédant tout. Ma bouche s’ouvre et mon cœur s’étend par l’affection que je vous porte. » (2 Cor.6,8-11).
Avec amour, espoir et inquiétude pour vous.
30 juin 1991
Le patriarche de Moscou Alexis II








ЗАВЕЩАНИЕ Патриарха Алексия II молодежи.


Дорогие мои!
Мне 62 года. Вам приблизительно в три раза меньше. Очевидно, что вам придется жить в мире, который будет сильно отличаться от того мира, в котором я прошел всю свою жизнь за исключением оставшегося и самого сложного для меня отрезка. Общество, в котором будете жить вы, будет более жестким.
Я надеюсь, в нем будет меньше внешнего, государственного принуждения. Но оно само будет принуждать вас к действию, к выбору, к непрестанной активности, к борьбе за выживание и успех. А бремя свободы всегда жестко, всегда трудно.
Общество, в которое вы войдете (или в которое введут вас), будет небывалым еще в истории. Это не похвала ему. Это предостережение вам. Дело в том, что впервые общества конкурентной экономики будет создаваться в УСЛОВИЯХ духовной разрухи. Общество рыночного хозяйствования в Европе возникло в среде строгого протестантского пуританизма, который давал моральную и религиозную оценку хозяйственной и социальной деятельности человека. В свою очередь, Католическая Церковь, вышедшая из Контрреформации более сильной, нежели она вошла в нее, помогала человеку избавиться от экономической «одномерности», напоминала ему, что и он и другие — прежде всего чада Божии, и лишь затем — предприниматели или работники. Это и много других необходимых духовных напоминаний может дать людям и наша Русская Православная Церковь. Но многие ли готовы услышать нас?
Надо ли кого-то убеждать сегодня, что даже на годы перестройки наше общество не стало в целом более духовным? Есть люди — и их, слава Богу, немало, — которые действительно смогли всерьез соприкоснуться с миром христианства и стали мягче, глубже, серьезнее. Но много ли их вы видите среди своих друзей и готовы ли вы сами всерьез прислушаться к их суждениям?
Сегодня у нашего общества по сути нет общенациональных ценностей, а у людей, творящих новый образ жизни, нет религиозных вдохновений. Поэтому, боюсь, тяжким катком прокатятся перемены — необходимые и неизбежные перемены — по очень и очень многим судьбам, В той числе и вашим. Дай Бог вам мужества и терпения, умения самим переносить невзгоды, а главное — дай вам Бог умение замечать, когда вы сами причиняете боль другим.
Вы будете жить в новой России. В той России, которая сейчас уходит, в России коммунистической, мы не только многое теряли, но нечто и приобретали. В частности, в условиях, когда внешняя, общественная активность была опасна, когда государство обжигало холодом, люди особенно учились дорожить теплом человеческого общения, теплом семейной жизни, учились мудрому умению жить миром своей собственной души. Люди боялись открываться всем - но зато до конца раскрывались перед немногими близкими. Люди испытывали голод правды и нехватку информации - но зато всей глубиной души честно переживали каждую крупицу правды.
Как я хотел бы, чтобы честность перед самим собой, перед Истиной, а также эта человеческая, душевная теплота были наследованы вами в тот мир, где будете жить вы.
Я — монах, и у меня нет семьи и нет детей. Но я знаю, ради чего я отказался от этой величайшей земной радости. Можно отказаться от любви к одному человеку и к тем, кто появляется на свет как плод этой любви, ради другой, большей любви — любви к Богу, ради призвания, ради возможности всецело посвятить себя служению всем людям. Но мне чрезвычайно горько видеть, как много молодых людей сегодня отказываются от детей ради совсем иных, абсолютно несоизмеримых целей — ради житейского «благополучия». И не просто отказываются от детей, а убивают их, не дают им даже родиться, убивая их в материнском чреве... Мир, в который вы вступите, может стать миром нераскаянных убийц, убийц, которые даже не поняли, что они совершили, на что они дали согласие.
Христианство говорит, что человек приходит в мир для того, чтобы после него мир стал хоть чуть-чуть светлее и добрее. Христианство говорит, что человек приходит в мир, чтобы дарить, а не чтобы потреблять. И прежде всего человек должен дарить самого себя. Боюсь, что сегодня человек воспитывается так, что он воспринимает самого себя как некое единое «чувствилище», услаждению которого должен служить весь окружающий мир. Я должен предупредить, что христианство иначе видит место человека в иное. Вспомните Распятого Христа, вспомните, как Он возлюбил мир. Или вспомните слова Пастернака о человеческой жизни: «Жизнь ведь тоже только миг, только растворенье нас самих во всех других как бы им в даренье».
Быть христианином трудно. Но именно христианство омолодило мир. Да, в Православии чрезвычайно много значат старцы, умудренные опытом духовные руководители. Но если кому из вас выпадет радость общения с подлинно духовным священником, со старцем, вы увидите, сколько молодости, сколько радости, света, внутренних сил и мира живет в нем. «Я пришел для того, — сказал Христос, — чтоб имели жизнь и имели с избытком». (Ин. 10. 10). И если молодость — это символ полноты жизни, то христианство — это поистине путь молодых.
Пусть вас не смущает то, что в наших храмах больше старушек, чем молодых. В Церкви есть место и для вас. И в вашей душе, в душе каждого из вас есть место, которое создал Бог для того, чтобы Ему Самому пребывать в вас. И если это место будет заполнено Богом Живым, а не идолами — в том числе идолом самолюбия и попечения о собственном благополучии, — то в вашей душе вы обретете и Мужество, чтобы перенести тяготы завтрашнего дня, и милосердие, чтобы их смягчить, и любовь, чтобы не бояться людей, нуждающихся в вашей заботе. Избави вас Бог от себялюбия и дай нам Бог дух молитвы!
Я — священнослужитель. Но пусть вас не вводит в смущение то, что священники ходят в черных одеждах. Радость о Боге и о спасении человека мы носим в наших сердцах — ибо не напрасно сказано Спасителем: «Да радость Моя в вас пребудет, и радость ваша будет совершенна... Не так, как мир дает, Я даю вам. Да не смущается сердце ваше и да не устрашается» (Ин. 15, 11: 14. 27). Цвет наших одежд оттеняет чистоту нашей радости, ее отличие от того, чем может насытить человека обезбоженный мир.
И если в вашей жизни вы почувствуете, что в глубине вашего сердца есть пустота, которую не может заполнить ничто из того, что вам встретилось в мире, вспомните, что есть Христос, что есть Церковь, которая свидетельствует о себе словами апостола: «...нас почитают обманщиками, но мы верны; мы неизвестны, но нас узнают, нас почитают умершими, но вот, мы живы; нас наказывают, но мы не умираем; нас огорчают, но мы всегда радуемся… мы ничего не имеем, но всех обогащаем. Уста наши открыты к вам, сердце наше расширено» (2 Кор. 6,8 -11)

С любовью, надеждой и тревогой за вас.

30 июня 1991 года